Ariège ...‎ > ‎

Catharisme


Roquefixade 

Enclave toulousaine en comté de Foix, Roquefixade demeure fidèle aux comtes de Toulouse.

Juché au sommet d'une impressionnante falaise, la forteresse de Roquefixade depuis le 11ème siècle fait face à celle de Montségur.
Longue de plus de 100 mètres, cette forteresse est divisée en deux enceintes : en bas, une cour entourée de courtines suivant la ligne de crête. En haut, le château proprement dit, accessible par une tour - portière, sorte de sas fermé par deux portes en chicane.
Après sa destruction ordonnée par Louis XIII en 1632, il ne reste de cette forteresse qu'un mur percé de deux fenêtres ceintrées et une tour.
Au XIIIè siècle, une communauté de croyants cathares vivait dans le village et combattirent pour la liberté de leur religion, de leur famille et de leurs terres.


A 20 km du gite en voiture .  Mais nous adorons la rando de 3 h au départ de Roquefort les Cascades (10 min du gite) qui passe par de nombreux "oris" (cabane de berger en pierre) et qui offre un panorama exceptionnel sur le château, le village et les Pyrénées en arrière plan ...  




Montségur


Dressé à 1207m d'altitude, sur la plus haute partie d'un éperon rocheux appelé "Pog", le château de Montségur est cité dans les textes dès la fin du 12ème siècle.
Toutefois, les premiers temoins de l'occupation humaine sur cette montagne remontent aux alentours de quatre mille ans avant notre ère.
Au début du 13ème siècle, les Cathares, adèptes d'une religion dualiste déclarée hérétique par le Pape, s'installent en ces lieux.
En 1232, le château devient le siège de l'église Cathare et le refuge des faidits, seigneurs locaux dépossédés de leurs biens par la croisade.
Alors que le languedoc sera mis à feu et à sang, Montségur vivra en paix relative durant plus de 40 ans.
Finalement, le Pape et le Roi de France, décident en 1243 d'en terminer avec Montségur.
Au terme d'un terrible siège de 11 mois, le 16 mars 1244, les Cathares sont conduits au bûcher.
Plus de 200 d'entre eux sont brûlés vifs.
Le Catharisme ne se remettra jamais de la perte de Montségur et disparaitra totalement au début du 14ème siècle.


A 24 km du gite : L' incontournable !

A noter une super rando au départ du château  qui monte sur la Frau et peut être poursuivie jusqu'au Saint Barthélémy avec un retour aux Monts d' Olmes . 





Puivert


Des châteaux Cathares, le château de Puivert est certainement l'un des mieux conservés. Le château neuf du XIVe, dont une partie a été détruite conserve sa tour-porte carrée ornée d'un blason portant le lion des Bruyères et son donjon. Le donjon, haut de 35 mètres,comprend quatre splendides salles superposées et est couronné de six tours de défense. On visite successivement la salle basse, puis la salle des gardes couverte d'une voûte en berceau puis la salle des musiciens dont la voûte d'ogive retombe sur des culs-de-lampe à l'effigie des artistes. La forteresse domine l'ancien lac glaciaire de Puivert. Un escalier à vis donne accès à chacune des salles et à une terrasse depuis laquelle on a une vue magnifique sur la plaine du Quercorb au nord, sur Montségur, à l'Ouest, dans les cimes des Pyrénées,et sur le pic de Bugarach à l'Est.


35 min du gite



Foix


Ce château, perché sur un rocher au confluent de l'Arget et de l'Ariège, domine la ville de ses trois tours. Voilà pourquoi le panorama sur la ville et les Pyrénées qui l'entourent y est magnifique. Il représente un spécimen intact de l'architecture du Moyen Age. Les murailles épousent le relief accidenté. Dans les salles on peut encore y voir gravés dans la pierre les marques des tâcherons et des graffitis des prisonniers.


A 25 mn en voiture. Nous avons beaucoup aimé le sentier cathare au départ de Foix qui rejoint Roquefixade et, avec du courage, la Casaterrassa !! (voir photo sentier cathare)













Puilaurens


Pendant la croisade contre les albigeois, Puilaurens sert de refuge, comme beaucoup d'autres châteaux à quelques personnalités cathares. En 1229, Guillaume de Peyrepertuse commande le château à la place du seigneur Pierre Catala. La date de sa reddition au roi de France est incertaine, il semble qu'elle corresponde à la chute de Quéribus en 1255.

Cette même année, Louis IX ordonne la mise en défense de la place. Une deuxième enceinte est ajoutée, ainsi le château occupe tout le sommet de cette montagne de 700 m d'altitude. Les travaux s'étaleront jusqu'aux début du XVII ème siècle où sera ajoutée une défense en chicane à l'entrée du château.

En 1636, les Espagnol le prendront d'assaut et c'est au traité des pyrénées en 1659, qu'il sera rendu à la France. Une petite garnison y demeurera jusqu'à la Révolution.


A 60 km de la CasaTerrassa



PEYREPERTUSE


La première mention du château date de 1070, à une époque où le Pérapertusès était dans la mouvance des comtes catalans de Besalù. Passé ensuite dans le domaine des comtes de Barcelone (1111), le château devient un fief de la vicomté de Narbonne. Au cours de la croisade contre les Albigeois, Guillaume de Peyrepertuse, ne voulant pas faire sa soumission, est excommunié en 1224. Après l'échec du siège de Carcassonne, Guillaume se soumet et le château devient possession française en novembre 1240. Deux années plus tard, Saint Louis ordonne la réalisation de l'escalier qui porte son nom aujourd'hui. Dans les années 1250-1251, le donjon Sant-Jordi est en cours de construction, on réaménage aussi le Donjon Vieux et l'église Sainte-Marie qui existait antérieurement.




MONTAILLOU

La publication, en 1965, par Jean Duvernoy, du registre de l'Inquisition de Jacques Fournier, évêque de Pamiers (1318-1325) a attiré l'attention des historiens sur le village de Montaillou : on y lit en effet le détail de la persécution pour hérésie dont furent victimes ses habitants, à partir de 1308. Désormais, le "village occitan" rendu célebre par Emmanuel Le Roy Ladurie, figure comme témoin de la dernière resistance cathare contre l'Inquisition.


A 1 heure de voiture (je ne connais pas trop vers là bas)